SCRIPT 2:

régime et allaitment

régime et allaitement

On entend parfois des femmes dire: «Moi, je ne veux pas allaiter parce que je veux retrouver ma ligne rapidement après l’accouchement.» Ou bien: «J’ai arrêté d’allaiter à 1 mois parce que je voulais faire un régime.»
Ces arguments reposent-ils sur une réalité ? Est-il plus difficile de perdre du poids quand on allaite ? Est-il vraiment impossible de faire un régime quand on allaite ?

allaitement et perte de poids
Sur le premier point, les études sont formelles. A moyen terme et sans faire de régime particulier, les femmes qui allaitent retrouvent généralement plus facilement leur poids d’équilibre que celles qui n’allaitent pas.
Il n’y a là aucun mystère: une bonne partie des kilos amassés pendant la grossesse sont des graisses justement prévues par la Nature comme réserves en vue de l’allaitement. Si elles ne sont pas utilisées dans ce but, il faudra faire quelque chose pour les faire partir…
Citons par exemple une étude parue en 1993 dans le Journal of the American Dietetic Association et montrant qu’un mois après l’accouchement, les femmes qui allaitent ont perdu plus de poids et de largeur de bassin que celles qui n’allaitent pas.

Ou cette autre, parue en 1998 dans le Journal of Human Lactation, qui montrait une perte de poids chez des femmes allaitantes entre 6 et 12 mois post-partum.

Ou cette autre encore, parue en 2002, qui concluait que l’allaitement et la pratique régulière d’un exercice physique permettaient de contrôler la prise de poids consécutive à la grossesse.
Cela à condition de ne pas manger comme quatre sous prétexte de « manger pour deux» ! En effet, comme la femme enceinte, la femme qui allaite utilise mieux sa ration alimentaire (son métabolisme est différent), et les apports recommandés sont sans doute surestimés. Si sous prétexte qu’elle produit du lait, la femme se gave sans restrictions de chocolat, gâteaux, etc., elle pourra avoir du mal à perdre du poids (elle pourra même en prendre), surtout si dans le même temps, elle a restreint son activité physique.
Et puis, le métabolisme garde encore bien des mystères, et il y a donc comme toujours des exceptions. D’une part:
          - celles qui perdent énormément (trop) de poids tout au long de leur allaitement,
          - celles qui, sans pour autant faire d’excès, n’arrivent pas à se débarrasser de leurs kilos en trop, même au bout de plusieurs mois d’allaitement. Celles-là (qui souvent ont pris beaucoup de poids pendant la grossesse) peuvent être tentées de faire un régime, mais on a tôt fait de les en dissuader tant qu’elles allaitent.

Peut-on faire un régime en allaitant?
L’incompatibilité supposée des régimes pendant la période d’allaitement repose essentiellement sur deux peurs: Peur que la restriction alimentaire entraîne une baisse de la lactation et compromette la prise de poids du bébé et peur qu’elle libère dans le sang et donc dans le lait les toxines accumulées dans les graisses de l’organisme de la mère.

L’étude la plus récente sur le sujet devrait rassurer sur le premier point.
Le but de l’étude était d’évaluer l’impact d’une perte de poids, chez des femmes allaitantes et présentant un surpoids (indice de masse corporelle – IMC – entre 25 et 30), sur la croissance de leurs enfants allaités exclusivement à 4 semaines. Elles ont été réparties par tirage au sort entre un groupe témoin et un groupe étudié. Dans ce dernier, les femmes devaient suivre un programme comportant un régime alimentaire (apports inférieurs de 500 kcal aux apports conseillés, mais jamais inférieurs à 1800 kcal/jour) et des exercices physiques, le tout conçu pour leur faire perdre entre 500 g et 1 kg par semaine.

Pendant les dix semaines du suivi, les femmes du groupe étudié ont perdu en moyenne 4,8 kg, aux dépends essentiellement de la masse grasse, et avec une diminution significative de l’IMC. Chez les femmes du groupe témoin, les variations de poids allaient d’une perte de 4,6 kg à… un gain de 4,6 kg.
Par contre, il n’y avait aucune différence significative entre les deux groupes pour ce qui concerne la prise de poids des enfants.

La conclusion était que les femmes présentant un surpoids peuvent sans danger pour leur enfant suivre un programme destiné à leur faire perdre du poids de façon modérée (jusqu’à 2 kg par mois).

Règles de prudence
On peut dire qu’à condition de suivre quelques règles de prudence (d’ailleurs valables pas seulement pour les femmes qui allaitent), la perte de poids ne provoquera ni abaissement de la sécrétion lactée, ni libération importantes de toxines. Ces règles sont :
          - attendre deux à trois mois après l’accouchement, afin que l’organisme ait bien récupéré après la grossesse et que l’allaitement soit bien démarré,
          - éviter les régimes à grand spectacle (genre Slim-Fast), qui sont très mauvais pour tout le monde et plus encore pour les femmes allaitantes (complètement déséquilibrés sur le plan nutritionnel). Préférer un régime correct, avec réduction des graisses et des sucres rapides, et une bonne ration de fruits et légumes. Ne pas hésiter à consulter un diététicien, qui pourra mettre au point un régime adapté à chaque cas et tenant compte des habitudes alimentaires, permettant de perdre du poids en douceur sans pour autant être affamée.

A savoir : les Weight Watchers ont un régime spécial femmes allaitantes (le « New Mothers’ Points System »).

En tout état de cause, ne pas descendre en-dessous de 1800 cal par jour,
- ne pas chercher à perdre plus de 2 à 3 kg par mois,
- faire deux ou trois fois par semaine de l’exercice physique (une bonne marche à pied, une séance de gymnastique ou de natation, un petit jogging…) qui aide beaucoup et en plus met en forme !

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Lilypie 1er anniversaire Ticker

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site