SCRIPT 2:

composition du lait maternel

Composition et propriété du lait maternel

Le lait maternel n’est pas seulement le meilleur aliment pour le nourrisson et le moins cher puisque prêt à l’emploi, mais c’est aussi le cordon affectif invisible qui relie le bébé à sa mère comme le cordon ombilical le faisait pendant la grossesse.

La composition du lait maternel est variable dans le temps, au cours de la journée, au cours de la tétée, en fonction du terme de l’enfant et de l’alimentation de la maman ; aussi pour donner une composition moyenne du lait maternel on a toute les chances de se tromper puisqu’il est éminemment variable et s’adapte parfaitement au besoin de chaque enfant : c’est un lait « sur mesure »

On peut distinguer cependant dans le temps : le colostrum de 0 à 5 jours, le lait de transition de 5 jours jusqu’à 12 jours puis au delà le lait mature.

Le premier lait ou colostrum est d’aspect jaunâtre et épais : il est riche en protéines et sels minéraux, mais pauvre en graisses et sucres ; il contient beaucoup d’immunoglobulines c’est à dire d’anticorps qui aident l’enfant à se défendre contre les infections.

Le lait mature est 3 fois moins riche en protéines et sels minéraux que le lait de vache mais 2 fois plus riche en sucre du lait que l’on appelle le lactose. C’est pour cela que le lait de vache est dangereux et inadapté pour le petit nourrisson.


Gr/100 ml           Lait Maternel Mature           Lait de vache
Protéines                    1,20                                  3,30
Sucres                       8,00                                  4,80
Graisses                     3,80                                  3,80
Sels minéraux            0,21                                   0,71

Les Protéines du lait maternel comportent 2 principales classes les Caséines et les Protéines Solubles : le lait maternel contient 40% de caséines moins digestes et 60 % de protéines solubles plus digestes. A coté de ces protéines existent des immunoglobulines ou anticorps servant la défense de l’organisme.

Les sucres se composent de lactose (disaccharide), sucre du lait et de sucres plus complexes appelés oligosaccharides.

Les oligosaccharides sont des sucres qui servent non seulement à fournir de l’énergie mais aussi à favoriser l’implantation d’une flore bifidogéne qui protège le tube digestif du nourrisson de microbes dangereux et régule donc la flore intestinale. Par ailleurs ces oligosaccharides favorisent le transit intestinal et donc la motricité du tube digestif.

Les graisses sont des éléments nutritifs essentiels et certains composants sont essentiels au bon développement cérébral et visuel : ces graisses s’appellent acides gras essentiels et on ne les retrouve pas dans le lait de vache.

Le taux de ces acides gras essentiels dépend de l’alimentation de la maman et il est particulièrement important d’avoir une alimentation variée avec de l’huile de Colza (2 cuillères à soupe pour assaisonner la salade) et de consommer du poisson (au moins 2 fois par semaine ).

Le lait maternel contient en outre des hormones de croissance, des ferments permettant la digestion des graisses (prolipase), des cellules de défense contre l’infection.

Bien que les sels minéraux et en particulier le calcium et le fer soient en moindre quantité que dans les laits de substitution, leur digestibilité et leur absorption sont meilleures avec le lait maternel.

Les vitamines, bien que présentes dans le lait de mère et les laits artificiels ne dispensent pas de rajouter de la vitamine D et de la vitamine K.

Nous voyons donc que le lait de mère est un véritable tissu comme le sang composé de cellules et de sérum (lactosérum) c’est un tissu vivant et un aliment parfaitement adapté au nourrisson

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Lilypie 1er anniversaire Ticker

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site