SCRIPT 2:

Les Pleurs du Nourrisson

Les pleurs des nourrissons
Les pleurs sont le principal moyen d'expression dont dispose le nourrisson. Pendant les premières semaines, ils sont parfois difficiles à analyser. Petit à petit, les parents apprennent à distinguer les différents types de pleurs, et une véritable communication s'installe

Les différentes raisons de pleurer
De nombreux facteurs peuvent déclencher des pleurs chez un nouveau-né. À cet âge, un enfant ne pleure pas sans raison et ne fait pas de caprices. Ses pleurs traduisent un besoin ou une gêne. La faim, par exemple, la soif, le fait de se sentir sale ou mouillé, le nez bouché, la chaleur ou le froid, des coliques, le besoin de dormir ou la tension nerveuse font partie des facteurs responsables des pleurs. La douleur se traduit le plus souvent par des pleurs différents, plus stridents. En grandissant, le nourrisson pleure également pour d'autres raisons : la peur, la frustration, la colère, l'ennui ou le besoin de compagnie, par exemple. Les pleurs de fin de journée sont une forme particulière qui peut être due à l'accumulation de tensions tout au long de la journée, à la baisse de la lumière du jour (qui provoque un sentiment d'angoisse) ou au fait qu'il s'agit du moment où les parents sont les plus tendus et les plus fatigués. Le bébé capte ces émotions et les restitue à sa façon.

Comment connaître l'origine des pleurs ?
Les parents inexpérimentés sont souvent anxieux face aux pleurs de leur premier bébé, en particulier après la naissance. Lorsqu'un bébé pleure, il peut se révéler utile de passer systématiquement en revue une liste de causes possibles.


- A-t-il soif ? La chaleur et une atmosphère sèche peuvent rapidement déshydrater un bébé. Essayez de lui donner de l'eau dans son biberon.
- A-t-il faim ? Parfois un bébé peut avoir faim avant l'heure de la tétée suivante. Si nécessaire, avancez celle-ci.
- A-t-il des coliques ? Son ventre est-il tendu une heure ou deux après la tétée ?
- Est-il mouillé ou sale ? A-t-il les fesses rouges, ou la peau sèche et qui démange ?
- A-t-il chaud ? Sa nuque est-elle moite de transpiration ? Ou a-t-il froid ? Comparez la manière dont votre bébé et vous êtes vêtus. Est-il trop ou insuffisamment couvert ?
- A-t-il sommeil ? Depuis combien de temps est-il réveillé ? Essayez de le mettre dans son lit au calme, restez avec lui et parlez-lui doucement.
- A-t-il le nez bouché ? Un bébé qui a le nez bouché garde la bouche entrouverte en permanence.
- A-t-il mal quelque part ? Les cris sont alors violents
- A-t-il de la fièvre ? N'hésitez pas à prendre sa température, ne serait-ce que pour� vous rassurer !
Si vous n'arrivez pas à identifier la cause des pleurs, ne paniquez pas. Il arrive fréquemment que cette cause reste mystérieuse, ce qui n'empêche pas le bébé de se calmer au bout d'un moment.

Ce que vous pouvez faire
Si vous parvenez à identifier la cause des pleurs, il vous sera plus facile de les faire cesser. Mais que faire lorsqu'on n'arrive pas à comprendre la raison de la crise ?
- N'hésitez jamais à vous occuper d'un bébé qui pleure, cela ne le rendra pas capricieux pour autant.
- Bercez-le, rassurez-le, parlez-lui tendrement. Les gestes qui calment les pleurs varient d'un bébé à l'autre : tétine, câlin, chanson, bouillotte, massage doux, balade en porte-bébé� à vous de trouver ceux qui ont le plus d'effet sur votre enfant.
- Associez-le à vos activités. Les bébés qui pleurent par ennui ou par solitude sont plus nombreux qu'on ne croit. Même si la cause des pleurs était tout autre, la distraction suffit parfois à faire cesser la crise.
- Certains bébés ont du mal à s'endormir, à se détendre après toutes les activités de la journée. Prenez le temps de rester au calme avec lui, racontez-lui une histoire (même s'il est trop jeune pour la comprendre) ou massez-le doucement pour qu'il laisse le sommeil venir sans chercher à résister. Si cela ne passe pas, n'hésitez pas à le laisser seul dans sa chambre.
- Ne vous culpabilisez pas. Parfois, les pleurs sont liés à des conflits intérieurs qui font partie intégrante du développement affectif. Contentez-vous de le placer dans son lit, au calme, en restant tranquillement avec lui et en le rassurant. Il évacuera ses tensions petit à petit.
- Surtout, ne vous énervez pas, cela aggraverait les pleurs. Si vous vous sentez à bout de nerfs - et cela peut arriver à tout le monde -, laissez-le pleurer quelques minutes seul dans son lit, le temps de reprendre le contrôle de vos émotions. Demandez éventuellement l'aide d'une personne de votre entourage. Attention, il ne faut jamais se laisser aller à secouer un bébé qui pleure ! De graves lésions du cou ou du cerveau risquent de survenir.

Le traitement des pleurs du nourrisson
Il n'existe aucun traitement pour calmer les pleurs des nourrissons. Seules les mesures citées ci-dessus peuvent améliorer la situation.
Si vous vous sentez excédé par les pleurs de notre bébé, n'hésitez pas à en parler à votre médecin.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Lilypie 1er anniversaire Ticker

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×