SCRIPT 2:

Les modes de gardes

LES CRECHES

Si vous choisissiez cette option, inscrivez-vous rapidement. Les places sont "chères"… en particulier à Paris. Etablissements publics ou privés accueillant les enfants de 2 mois 1/2 à 3 ans dans ses locaux, sous la responsabilité d'un personnel qualifié, les crèches donnent priorité aux parents travaillant à temps plein. Si les débuts sont parfois difficiles, surtout pour les parents, les enfants ensuite en redemandent…
Lors de l'inscription définitive, vous devrez présenter le carnet de santé, une justification de domicile et les feuilles de paie. Le prix varie selon vos revenus.

Organisation
Les enfants sont répartis par niveaux d'âges et de développement. Les crèches sont ouvertes entre 7 h et 19 h. Il est parfois possible de faire garder l'enfant à mi-temps. Les crèches sont fermées le samedi, le dimanche et les jours fériés.

Responsables
La directrice est la responsable de la crèche. C'est une puéricultrice ou une éducatrice de jeunes enfants avec au minimum trois ans d'expérience, pour les petites structures. Elle représente l'autorité permanente de la crèche. Elle joue un rôle important qui peut influer sur le comportement des familles dans le but d'améliorer les rapports enfant-parents. Elle est secondée par une infirmière et est assistée d'une employée (auxiliaire de puériculture) pour 5 enfants qui ne marchent pas ou 8 enfants qui marchent, ainsi que d'une jardinière d'enfants ("éducatrice de jeunes enfants") pour les crèches de plus de 40 enfants.

L'enfant est confié à une auxiliaire de puériculture formée dans des organismes privés. Son rôle est de recevoir, nourrir, baigner, soigner les enfants et jouer avec eux. C'est elle qui remplace véritablement la mère

Côté santé
Un médecin pédiatre est attaché à chaque crèche. Il est chargé de la surveillance médicale des enfants et de l'hygiène générale de la crèche en collaboration avec la directrice. Les enfants doivent avoir reçu les vaccinations obligatoires. Le vaccin anti-rougeoleux est très recommandé et parfois imposé par le règlement intérieur de certaines crèches. En cas de maladie contagieuse, c'est au pédiatre de la crèche de décider des mesures de protection.

Lorsque les parents emmènent un enfant malade à la crèche, la directrice possède le pouvoir d'accepter ou de refuser l'enfant. Si celui-ci a déjà été vu par le médecin, elle s'enquiert du diagnostic et du traitement et décide alors de l'admission ou de l'éviction. Les médicaments ne sont donnés à l'enfant que sur prescription médicale.

Avantages et inconvénients
La crèche a surtout comme avantage d'offrir des conditions stimulantes pour la socialisation des enfants. La sécurité et l'hygiène sont parfaites. La compétence dans les domaines éducatif et psychologique du personnel qualifié est excellente.

Les inconvénients sont d'ordre infectieux et psychologiques

L'impossibilité de faire garder l'enfant lorsqu'il est malade représente l'inconvénient majeur d'autant que dans les crèches, les infections ORL (otites, rhino-pharyngites etc...) sont très fréquentes. Les maladies bénignes et de courte durée entraînent souvent l'éviction de crèche, ce qui implique des arrêts de travail souvent mal acceptés.

Les conséquences psychologiques du placement des enfants en crèche peuvent être évitées par une organisation de vie bien adaptée, un personnel qualifié et préparé à ces problèmes, des jeux et du matériel éducatif. La période la plus difficile pour mettre un enfant à la crèche pour la première fois va de 9 à 18 mois à partir du moment où est apparue l'"angoisse du 8° mois" ou la "peur de l'étranger".

Pour réussir la séparation

- Prolongez la période d'adaptation ;
- Faites connaissance avec celle qui s'occupera de votre enfant ;
- Pensez aux objets transitionnels ;
- Evitez les trop longues absences ;
- Expliquez à l'enfant ce qui se passe ;
- Ne montrez pas votre angoisse ;
- Ne partez pas sans lui dire au-revoir ;
- Remplissez le cahier de vie ;
- Respectez ses nouveaux rythmes ;
- Ne vous précipitez pas sur lui le soir.
- Lors de l'inscription définitive, vous devrez présenter le carnet de santé, une justification de - domicile et les feuilles de paie. Le prix varie selon vos revenus.


LES CRECHES PARENTALES

Elles sont gérées par une association de parents et agréées par les PMI . Assistées par un personnel qualifié recruté par les parents et participent activement à la vie de la crèche. Ce système semble particulièrement adapté aux personnes qui travaillent à temps partiel. Les tarifs sont à peu près les mêmes que ceux des crèches collectives.

Pour créer des crèches parentales, vous pouvez vous adresser à la Direction de l'Action Sociale de l'Enfance et de la Santé (D.A.S.E.S.) la Caisse d'Allocations Familiales, l'U.G.T.E. (Union des Gardes Temporaires d'Enfants), l'Acep (Fédération des Crèches Parentales)


LES CRÊCHES FAMILIALES (CRÊCHE A DOMICILE)

Les crèches familiales, aussi appelées crèches à domicile, cumulent nombre d'avantages pour l'enfant et ses parents. Formule assez souple, l'enfant est accueilli au domicile d'une assistante maternelle, généralement avec d'autres enfants.

Les formalités d'inscription sont les mêmes que pour les crèches collectives. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Organisation
L'enfant est accueilli au domicile de "nourrices", assistantes maternelles, dépendant d'un centre qui lui assure encadrement et suivi. Une "gardienne" ne peut avoir à son domicile plus de trois enfants de moins de 3 ans y compris les siens. Les adresses des nourrices agréées peuvent être obtenues à la mairie ou à la préfecture. L'âge d'inscription des enfants est de 2 mois à 3 ans. Vous devez fournir les changes, le linge et la nourriture.

Responsables
Les assistantes maternelles sont recrutées par la P.M.I. et placées sous le contrôle d'une puéricultrice jouant le rôle de directrice de centre. Elles ont entre 18 et 65 ans et doivent être munies de l'autorisation prévue au code de santé publique (article L 169).

La directrice est titulaire du diplôme d'Etat de puéricultrice. Elle encadre une vingtaine d'assistantes et est aidée par une équipe médico-sociale comportant un pédiatre, une assistante-sociale et parfois un psychologue.

Avantages et inconvénients
Les soins sont plus personnalisés que dans les crèches et la formule plus souple. Les horaires peuvent être fixés de gré à gré entre les parents et la nourrice. L'enfant malade peut être gardé plus facilement que dans une crèche collective. Il est possible, en cas de force majeure, que l'enfant passe une nuit au domicile de la gardienne.

Inconvénient par rapport aux crèches collectives, vous n'avez qu'un interlocuteur, l'assistante maternelle, et si le courant ne passe pas entre vous, vous aurez du mal en changer. Ne vous focalisez pas sur des petits détails, l'important est que votre enfant soit bien, et ça vous le saurez vite.

Même si l'assistante maternelle a aménagé son appartement en conséquence, l'environnement n'est pas celui d'une crèche collective ; les jeux y sont moins nombreux, les enfants ne sont pas répartis par groupes d'âge, mais la nourrice s'occupent de moins d'enfant.

Pour réussir la séparation
- Respectez la période d'adaptation ;
- Pensez aux objets transitionnels ;
- Evitez les journées trop longues ;
- Expliquez à l'enfant ce qui se passe ;
- Ne montrez pas votre angoisse ;
- Ne partez pas sans lui dire au-revoir ;
- Remplissez le cahier de vie ;
- Ne vous précipitez pas sur lui le soir.
- Les assistantes maternelles sont directement payées par la P.M.I. et votre participation financière est calculée en fonction de vos revenus.


LES ASSISTANTES MATERNELLES AGREES
Les assistantes maternelles agréées, autrefois appelées "nourrices" accueillent à leur domicile de les enfants (de 2 mois à 6 ans) qui leur sont confiés par les parents. Pour trouver l'assistante maternelle qui convient, n'hésitez pas à contacter plusieurs personnes et à rendre de nombreuses visites. Un seul impératif : vous sentir en confiance.
Les assistantes maternelles agréées sont obligatoirement agréées par le Conseil Général du département qui garantit les conditions sanitaires, matérielles et psychologiques de garde et en assure le suivi.

Vous trouverez leurs coordonnées :

Auprès de votre mairie ;
Auprès du centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) ;
Ou auprès des relais assistantes maternelles de votre CAF.
Organisation

Les soins sont personnalisés. La nourrice est placée sous le contrôle d'une assistante sociale et doit être agréée par la D.D.A.S.S.

La première année, l'assistante maternelle reçoit l'agrément pour deux enfant. L'assistante sociale lui rend visite, en principe, deux ou trois fois par an à l'improviste. L'agrément est valable pour une durée d'un an. En général, au bout de cette première année, l'assistante maternelle se voit autorisée à garder trois enfants de moins de trois ans au maximum sous le même toi (y compris les siens). Après trois ans, et en fonction de différents critères, elle peut obtenir une dérogation pour en garder plus de trois (s'ils sont scolarisés).

Une fois agréée, l'assistante maternelle peut avoir divers employeurs : des parents, une crèche familiale, l'A.S.E. etc...

Avantages et inconvénients
L'enfant est gardé dans un contexte familial. La nourrice remplace la mère dans le cadre d'une maison qui vit. Il peut y avoir d'autres enfants, ce qui permet de développer le sens des contacts sociaux.

C'est une formule souple. Le dialogue avec l'assistante maternelle est plus aisé qu'à la crèche.

Les inconvénients ne sont toutefois pas négligeables. Il faut être certain de la bonne mentalité de l'assistante maternelle et de l'hygiène de sa maison. Il est difficile de se rendre compte au début de la qualité affective et éducative de la nourrice. Ses convictions d'éducation, de puériculture ne sont pas toujours les meilleures et surtout risquent de se heurter à celles des parents.

Son salaire est librement déterminé entre elle et les parents. Le quotient familial ne s'applique pas. Les parents sont employeurs et doivent se soumettre à la réglementation en vigueur (contrat de travail, déclaration obligatoire à l'URSSAF…).


JEUNE FILLE AU PAIR

De nombreuses jeunes femmes viennent chaque année se perfectionner dans une langue étrangère, tout en s’occupant d’enfants. Un mode de garde souple auquel pensent peu de parents. Comment trouver une jeune fille au pair hors pair ?

Ne devient pas jeune fille au pair qui veut. Les candidates doivent avoir entre 18 et 28 ans, ne pas rester en France plus de 18 mois. Si en théorie les jeunes hommes peuvent postuler, dans les faits on en rencontre peu.

A la recherche de la perle rare
Dur, dur de chercher par soi-même. Les magazines de petites annonces du type FUSAC (France USA Contacts) ou les panneaux d’offres d’emploi des universités peuvent être un bon moyen. Mais il vaut parfois mieux s’adresser à des agences de placement qui font une présélection et s’assurent que tout se passe correctement, tant pour la famille que pour la jeune fille. Les frais d'inscription et de gestion d’environ 400 €uros vous sembleront tout à fait justifiés si le contact ne passe pas avec votre jeune fille au pair. Il vous sera alors possible après un mois d’essai de changer de personne. Les jeunes anglophones sont les plus demandées, mais se font de plus en plus rares. "Avec l’Eurostar, l’aller-retour se fait quasiment dans la journée, cela n’intéresse plus les Anglaises de rester pour un long séjour" explique Dany Chambard, directrice de France au pair. Les agences de placement constatent en revanche un afflux important des pays de l’Est ou d’Amérique latine. "Nous accueillons aussi des Chinoises et même une Mongole cette année".

Savoir être "aware"
Une bonne entente se construit. Avant de la faire venir et d’être confronté, l’un comme l’autre à une situation qui va tourner à l’aigre, par incompréhension, il faut s’accorder sur un minimum de points communs, sans pour autant tomber dans la maniaquerie. Il vaut donc mieux échanger de courriers électronique et se parler au téléphone plutôt que de se lancer à l’aventure. Cela vous permettra ainsi de vous assurer qu’elle possède quelques rudiments de français, toujours utile pour comprendre et se faire comprendre de vos enfants.

Jeune fille au pair ne rime pas avec "bonne à tout faire"
Les "stagiaires aide familiale", selon la dénomination officielle, doivent 30 heures de travail par semaine à leur famille d’accueil, à raison de 6 jours par semaine, avec une journée de repos obligatoire dont au moins un dimanche par mois, ainsi que 2 soirées de baby-sitting, facultatives. On peut lui demander quelques menus travaux domestiques, dont la réalisation ne nécessite par la maîtrise de compétences particulières (cuisine, toilette, courses...), mais elle n’est pas chargée de faire le repas ou la lessive de toute la famille. "En règle générale tout se passe bien, car les familles qui se proposent sont dans de bonnes dispositions d’esprit. Certaines mères étaient d’ailleurs elles-mêmes filles au pair dans leur jeunesse" assure Dany Chambard.

Un encadrement administratif
Si ce mode de garde ne prévoit pas de rémunération, la famille doit non seulement offrir le gîte et le couvert, mais aussi le remboursement des frais de transports ou encore donner de l’argent de poche pour couvrir les frais divers, tels que les loisirs. Cette somme n’est pas à la discrétion des employeurs, mais doit se situer dans une fourchette comprise entre 75 et 90 fois le minimum garanti, d’après une circulaire de 1976, soit entre 218,25 et 261,90 €uros au 1er janvier 2002. Enfin la stagiaire doit être déclarée à la direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP), cotiser à l'URSSAF et à la Sécurité sociale (137 €uros environ), et souscrire une responsabilité civile. Le coût mensuel total tourne alors autour de 400 à 600 €uros.


NOUNOU
C’est décidé, vous avez choisi de faire garder votre enfant chez vous, par une nourrice. Mais les temps sont durs et les "Mary Poppins" qui invitent les enfants à goûter au plafond, rangent leur chambre d’un claquement de doigt, tout en conversant avec les oiseaux, se font de plus en plus rares ! Tout espoir n’est cependant pas perdu. Sachez vous poser les bonnes questions pour choisir la nourrice de vos rêves.

Votre congé maternité touche à sa fin, vous vous réjouissez déjà de retrouver vos collègues, votre bureau. Mais ce n’est pas sans un pincement de coeur que vous allez quitter votre tout petit âgé d’à peine 3 mois. Ce n’est pas non plus sans une petite pointe de jalousie, vis-à-vis de la nourrice qui va devenir, après son père et sa mère, la personne la plus proche de votre enfant jusqu’à son entrée à l’école, à 3 ans.

La garde partagée, une relation à 3
Avant de choisir une nourrice, vous devrez vous poser la question de savoir si vous la partagerez ou non avec une autre famille d’accueil, en alternant la garde une semaine dans chaque domicile. Dans ce cas, deux options s’offrent à vous : soit vous recrutez seuls une nourrice, avant de chercher ensuite la famille afin de diviser les frais, soit vous vous mettez d’accord préalablement avec un autre couple sur le profil de la nounou que vous souhaitez. Vous serez co-employeur avec les autres parents, faites en sorte que tout soit clair avant de vous lancer. Les risques d’incompréhensions et de mésententes peuvent ruiner l’enthousiasme des débuts, surtout si la nourrice ballottée entre les deux familles, prend le parti de l’une contre l’autre. Ambiance garantie… Si vous en ressentez le besoin, mettez tous ces points par écrit, cela peut sembler formaliste, mais au moins les choses seront claires.

Qui fait quoi ?
Quels seront les horaires de travail ? Si les 2 familles ont des rythmes trop dissemblables, la nourrice accepte-t-elle de faire des heures supplémentaires, ou le cas échéant de venir vous attendre chez vous ? Il serait dommage de retrouver nounou et bébé mis à la porte, vous attendant sur le palier. Si votre enfant est malade, l’autre famille accepte-t-elle qu’il soit néanmoins gardé avec le sien ? En cas contraire la garde perd de son attrait par rapport à la crèche. Vous devrez acheter une poussette double, qui s’en charge, quel modèle et quel prix ? Pour le déjeuner, sachez si chacun se débrouille, ou si la famille d’accueil de la semaine prépare à tour de rôle le déjeuner des deux enfants. Idem pour l’eau minérale, les couches, les produits de toilettes et toutes ces questions matérielles qui paraissent futiles, mais peuvent devenir autant de sujets de discorde. Sachez faire preuve de tolérance pour que le moindre incident ne se transforme pas en guerre picrocholine.

Wanted : Supernounou
Que vous passiez par une association ou par des petites annonces, faites en sorte de rencontrer au moins 3 nourrices pour pouvoir établir des comparaisons. Quelles sont ses compétences : a-t-elle des diplômes d’auxiliaire de puériculture, de premiers secours ? S’exprime-t-elle correctement ? C’est à son contact que votre enfant apprendra ses premiers mots. A-t-elle des enfants ? Quel âge ont-ils, s’ils sont malades qui les gardera ? Difficile de savoir sans l’avoir vue en situation quel sera son comportement avec les enfants, mais vous pouvez déjà la rencontrer avec votre enfant pour voir si elle est à l’aise avec lui. N’hésitez pas à imaginer des scenarii : Que ferait-elle si les 2 enfants se chamaillent ? S’il fait une bêtise ? Vous verrez si sa conception éducative correspond à la vôtre.

N’oubliez pas de poser des questions d’ordre matériel. Normalement son contrat stipule qu’elle doit s’occuper des repas, de la chambre et du repassage des enfants. Quel est son temps de transport pour venir, en cas de grève comment fera-t-elle ? Pour son déjeuner, lui laisserez-vous dans votre réfrigérateur de quoi faire son repas ou lui donnerez-vous une somme fixée d’avance qu’elle utilisera comme elle l’entend ?

Ne vous découragez pas, avec un peu de chance et de persévérance, vous réussirez à trouver une nounou supercalifragilisticexpidélicieuse !


Halte garderie
Les haltes garderies s'adressent exclusivement aux parents qui souhaitent se libérer quelques heures dans la journée (de 12 heures ou trois demi-journées hebdomadaires). Seul les enfants de 3 mois à 6 ans sont acceptés. Les tarifs varient entre 0,76 € et 2,29 € par heure. Les haltes garderies sont des lieux d'éveil qui préparent à la vie collective, les repas ne sont pas assurés et les inscriptions sont effectuées auprès du responsable de l'établissement ou auprès de la mairie.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 
Lilypie 1er anniversaire Ticker

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site