SCRIPT 2:

Les risques de l'alimentation chez l'enfant de moins de 3ans

L’alimentation des 1-3 ans trop proche de celle des adultes

AMAC nutrition)


Il y a 15 ans, à l'âge de 5-6 ans, 1 enfant sur 12 était obèse. Actuellement c'est près d'1 enfant sur 6 qui est concerné à cet âge.

Pourquoi l'obésité de l'enfant s'exprime-t-elle aussi tôt ?
Pour tenter comprendre, le Conseil National de l'Alimentation (CNA) a émis un avis en décembre 2005 sur la prévention de l'obésité infantile.
D'autre part, tous les 8 ans, une étude sur les habitudes à table des moins de 3 ans est réalisée par TNS-Sofres pour le Syndicat Français des Aliments de l'Enfance (SFAE). La dernière en date a été publiée en juillet 2007. Elle dresse l'évolution des comportements entre 1997 et 2005.

Quelques définitions
Les aliments de l'enfance regroupent :
Les préparations pour nourrissons et préparations de suite : préparations ou laits (Lorsque le produit est entièrement à base de "protéines de lait de vache") pour nourrissons, préparations ou laits de suite, laits ou préparations lactées de croissance, laits pour prématurés et nourrissons de faible poids...

Les préparations à base de céréales et aliments pour bébé : petits pots, céréales infantiles, petites assiettes, biscuits, jus de fruits, purées et potages, produits laitiers frais pour bébés... On doit indiquer l'âge à partir duquel on peut proposer ces aliments au bébé. Il ne peut être inférieur à 4 mois et peut aller jusqu'à 3 ans.
La réglementation : les aliments de l'enfance sont encadrés par une réglementation européenne très stricte avec des exigences spécifiques, différentes de celles des aliments courants.

Le rebond d'adiposité:
pour détecter une obésité débutante, il faut se référer au report de l'Indice de Masse Corporelle (IMC) dans le carnet de santé de l'enfant.
De la naissance à 1 an, l'IMC augmente et atteint son maximum. L'enfant a un aspect potelé. Puis, avec la marche, l'IMC décroît jusqu'à 6 ans. L'enfant paraît souvent très mince.
Le " rebond d'adiposité " correspond à une nouvelle augmentation de l'IMC, qui est observée classiquement à partir de 6 ans et jusqu'à la fin de la croissance. Un rebond trop précoce, avant 6 ans, constitue un signe d'alerte majeur du risque d'obésité et précède de plusieurs mois le caractère " visible " d'un enfant en excès de poids.

L'avis du CNA : 1 à 3 ans, dépister les facteurs de risque d'obésité
On y apprend que le rebond d'adiposité chez les enfants obèses, constaté a posteriori, a eu lieu en moyenne à 3 ans (au lieu de 6 ans).
Sur la base des enquêtes du SFAE de 1997 et de 2005, le CNA indique qu'à partir de 1 an, l'alimentation a tendance à être simplifiée comme celle des grands et devient moins variée. La période dite " critique " se situe entre 15 et 18 mois. Elle semble correspondre à une moindre implication des parents et des médecins dans le suivi alimentaire de l'enfant. Pourtant il est bon de rappeler que les besoins nutritionnels demeurent spécifiques jusqu'à 3 ans.


Entre 1 et 3 ans, le CNA rappelle l'importance du dépistage de facteurs de risque reconnus tels que :
- Une prise pondérale excessive et un rebond d'adiposité précoce. L'enfant est encore régulièrement suivi médicalement. Il est indispensable que l'on calcule son IMC, au moins une fois par an.
- Une alimentation inadaptée en quantité, en qualité (trop de protéines, de sel, pas assez de fer...) et importance du grignotage.
- Un passage trop précoce à l'alimentation et aux tailles des portions des plus grands, ainsi qu'à la simplification de l'alimentation, notamment la réduction des apports en fruits et en légumes.
- Des facteurs environnementaux tels que précarité et un milieu défavorisés.
- Une sédentarité du jeune enfant et de son entourage, évaluée sur la base de repères simples et très informatifs (temps passé devant la télévision ou les jeux vidéo, voiture, trajets en poussettes).

Le CNA indique la nécessité de la mise en place d'une consultation annuelle dédiée à la promotion de la santé par la nutrition de l'enfant. Elle permettrait au médecin et aux parents de faire le point sur l'alimentation de l'enfant, son activité physique et son degré de sédentarité. Le calcul de l'IMC et le suivi des courbes de corpulence permettraient de réagir plus rapidement et d'organiser une prise en charge adaptée de l'enfant et, si besoin, de sa famille.

TNS Sofres-SFAE : 1 à 3 ans, trop petit pour manger comme un grand
Selon l'enquête, jusqu'à 1 an tout va plutôt bien. La diversification alimentaire commence à 5 mois en moyenne, alors qu'elles se faisaient à 4 mois en 1997. La consommation de lait 2ème âge jusque 1 an progresse.
À noter, on recommande de commencer la diversification à partir de 6 mois dans l'idéal et dans tous les cas jamais avant 4 mois. Les laits 2ème âge et de croissance fournissent, contrairement au lait de vache, des apports en fer et en protéines adaptés aux besoins des tout petits.

Par la suite, la situation est moins optimiste, on constate que :
Les enfants de 1 à 3 ans ont une alimentation d'adulte beaucoup trop tôt :
- 53 % mangent régulièrement la même chose que les adultes (85 % à 19-24 mois).
- 87 % des 30-36 mois consomment déjà du lait de vache. Malgré tout, la consommation de lait de croissance après 1 an progresse…
Ce passage trop brusque à l'alimentation des grands pourrait entraîner des insuffisances ou au contraire provoquer des excès en certains nutriments.

L'introduction de certains aliments est trop précoce :
- 50 % des 0-3 ans consomment des frites. Elles sont introduites dans l'alimentation à partir de 10-12 mois. Dès 1 an, 1 enfant sur 5 mange des frites, 1 à 2 fois par semaine.
- 34 % des 13-18 mois mangent de la charcuterie occasionnellement.
- 13 % des 1-3 ans consomment régulièrement des lasagnes, de la pizza (84 % à 31-6 mois), du ketchup ou de la mayonnaise (74 % à 31-36 mois). L'introduction des sauces du type ketchup, mayonnaise... dans l'alimentation s'effectue à partir de 10-12 mois et leur consommation se généralise vers 25-30 mois.
- 12 % des 1-3 ans boivent des sodas (61 % à 31-36 mois). La consommation de sodas s'amorce à 13-18 mois et commence à augmenter à partir de 25-30 mois.
Avec ce type d'alimentation, ils absorbent trop de sucre, trop de sel, trop de protéines et pas suffisamment de vitamines et d'oligoéléments, ce qui a pour effet d'augmenter le risque d'obésité.

Les enfants multiplient les prises alimentaires dans la journée : 57 % des enfants de 3 ans ont encore une collation le matin et 9 % d'entre eux prennent régulièrement un biberon la nuit, ce qui est inutile à cet âge.

Les tout-petits sont trop fréquemment seuls à table. Parmi les moins de 3 ans, 1 enfant sur 2 ne mange jamais avec ses deux parents. Le repas est souvent bâclé, ce qui est source de déséquilibre. Il est important de mettre les enfants à table, de leur dresser le couvert...

L'installation précoce de facteurs de sédentarité : 54 % des parents déclarent que leur enfant de 1 à 3 ans regarde la télévision plus d'une heure par jour (dont 10 % plus de 2 heures). Il est à noter que ce chiffre ne tient pas compte des heures de télévision " passive ", lorsque la télévision reste allumée toute la journée. D'autre part, dans de plus en plus de foyers, les très jeunes enfants ont leur propre poste de télévision en libre accès, dans leur chambre et des consoles vidéos sont commercialisées pour les enfants dès l'âge de 2 ans.

En résumé, comme le précise l'avis du CNA, tous ces facteurs ont une valeur d'alarme et impliquent de déclencher une prise en charge rapide et adaptée de l'enfant et de sa famille.

Sources :
Étude TNS-Sofres-Syndicat français des aliments de l'enfance réalisée en 2005 sur 713 nourrissons et enfants âgés de 1 à 36 mois.
Le Parisien- Pizza, frites... à 3 ans, ils mangent comme des adultes - mardi 3 juillet 2007.
Syndicat Français des Aliments de l'Enfance : www.alimentsenfance.com CNA - Avis n°54 adopté à l'unanimité le 15 décembre 2005 sur la prévention de l'obésité infantile.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Lilypie 1er anniversaire Ticker

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site