SCRIPT 2:

Les coliques du nourrisson

Coliques du nourrisson

Les coliques affectent les nouveau-nés dès les deux premières semaines de vie et s'intensifient entre l'âge de quatre et six semaines. Cet épisode difficile se termine au plus tard vers l'âge de quatre mois. De 15 % à 30 % des nourrissons de toutes les populations à travers le monde souffrent de coliques. Les coliques peuvent parfois affliger des enfants plus âgés qui se plaignent alors de maux de ventre.

Causes
La cause exacte des coliques n'est pas encore connue. Certains enfants sont souvent sujets à des coliques lorsqu'ils absorbent une trop grande quantité de lait ou lorsqu'ils sont nourris trop rapidement. Les accès de coliques pourraient aussi être liés à un climat familial tendu ou à un environnement bruyant qui affecterait l'enfant au moment où il est nourri. Quoi qu'il en soit, le régime alimentaire est le plus souvent mis en cause pour expliquer ce malaise. L'aliment le plus souvent incriminé est le lait de vache qui contient des anticorps qui pourraient nuire aux nourrissons dont le système digestif n'est pas complètement développé.


Symptômes et signes
Les coliques se traduisent par des douleurs abdominales spasmodiques (contractions musculaires) du nourrisson, responsables de pleurs et d'une agitation accompagnés d'éructations (rots) et d'émissions de gaz. Les pleurs de l'enfant sont inhabituels, plus stridents et difficiles voire impossibles à calmer. Le poupon hurle sans relâche pendant des heures, se tortille et expulse des gaz intestinaux pendant que son visage devient rouge, que ses poings se serrent et que ses jambes se replient sur son ventre ballonné. Cette crise quotidienne s'accompagne parfois de vomissements.

Les accès de coliques surviennent habituellement en fin d'après-midi ou en début de soirée et peuvent se poursuivre pendant trois heures d'affilée ou plus, au grand désespoir des parents! Si aucune cause évidente, comme une otite ou une poussée dentaire, ne peut expliquer les cris de douleur de l'enfant, c'est que ce dernier est sans doute affligé de coliques.


Traitements et prévention
La colique du nourrisson, aussi appelée «colique du premier trimestre», peut être évitée en substituant au lait de vache du lait de soya ou une préparation pharmaceutique ne contenant pas les protéines suspectes. Cette solution n'est cependant pas toujours efficace puisque certains enfants souffrent également de coliques après avoir ingurgité du lait de soya.

Le lait maternel peut aussi renfermer des anticorps provenant du lait de vache. En effet, ces derniers échappent parfois à la digestion de la mère et sont alors transmis au lait maternel. Pour vérifier si le lait de vache est la source des maux de l'enfant, les mères devraient cesser de boire du lait de vache et de manger des produits laitiers pendant au moins une semaine. L'ingestion de suppléments de calcium permettra de compenser la perte nutritive de ces aliments.

Les coliques du nourrisson sont presque impossibles à soulager complètement. Elles peuvent survenir à n'importe quel moment tant que le système digestif de l'enfant n'est pas parvenu à maturité. Par contre, il existe plusieurs moyens de soulager l'enfant temporairement.

Afin de mettre toutes les chances de leur côté, les parents devraient tout d'abord veiller à ce que leur enfant soit nourri dans les meilleures conditions et à lui faire faire plusieurs rots pendant et après qu'il a bu.

Il arrive cependant que cela ne soit pas suffisant. Une méthode presque infaillible pour calmer les nourrissons aux prises avec un accès de coliques est de leur faire boire un peu d'eau sucrée entre les biberons de lait ou les tétées. Le sucre a la propriété de stimuler des composés du cerveau qui apaisent la douleur et diminuent la détresse.

Masser doucement le ventre de l'enfant et y presser une bouillotte tiède est une solution possible pour calmer les coliques. Bercer l'enfant et l'envelopper d'une couverture chaude en est une autre. En fait, il y a autant de solutions qu'il y a d'enfants qui souffrent de coliques.

Certains enfants se calment uniquement lorsqu'on les balade en voiture, d'autres cessent de gémir lorsqu'on les dépose sur une machine à laver qui ronronne. Toutes les solutions sont bonnes pourvu que l'enfant soit en sécurité. En observant leur enfant et en mettant à profit leur imagination, les parents trouveront la combinaison gagnante qui soulagera le nouveau-né de ses coliques.

Aliments à éviter
Les mamans qui allaitent leur nourrisson devraient consommer peu de produits laitiers et, par mesure de précaution, supprimer de leur alimentation la caféine et les aliments épicés, car ces substances peuvent irriter le système digestif de l'enfant et provoquer des coliques. De plus, les fèves, les pois, le navet, le chou, le brocoli, le chou-fleur, les œufs, le poulet, le maïs et le chocolat sont à éviter ou à consommer avec modération, car ils causent des gaz intestinaux qui peuvent être transmis à l'enfant par le lait maternel.

Quelques astuces de nombreuses mamans de tous horizons...

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Lilypie 1er anniversaire Ticker

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site